J33: Le retour…

25082011

Notre périple en Bretagne s’arrête donc sans avoir eu  le temps de faire tout ce que nous souhaitions faire mais… ce n’est que partie remise pour un prochain été !

Laissez moi un peu de temps pour compléter ce blog et l’agrémenter avec quelques photos; avec la reprise du boulot, ce n’est pas gagné mais je ferai un effort  !  Revenez donc de temps à autre ici !!!

Merci de votre passage, d’avoir pris le temps de me lire et du petit mot que vous n’hésiterez pas à poster ici

 

A très bientôt sur ce blog ou sur un autre 

(note: il s’agit d’un journal de voyage; les articles sont présentés pour l’instant du plus récent au plus ancien)




J32: de Pointe La Torche à Pont l’Abbé

24082011

(mercredi 24 août 2011)
(Saint Guénolé, Pointe de Penmarc’h, Erkmühl, Guilvinic, Loctudy , Pont l’Abbé)

 

Nous arrivons à Saint Guinolé en même temps que les bateaux de pêche; enfin, ils avaient un peu d’avance sur nous car ils déchargeaient les poissons. On s’en est rendu compte au ciel encombré par les goélands. On se serait cru dans le film d’Hitchcok «les corbeaux»: on avait l’impression que les oiseaux allaient nous foncer dessus !Le bal des grues au dessus de 5 bateaux de pêche: la grue sortant un filet de la cale du bateau rempli de poissons; un pêcheur libérant le contenu au dessus d’une caisse et ses collègues triant les sardines des maquereaux. Pas de criée, apparemment les poissons sont vendus d’avance aux conserveries. En faisant le tour des poissonneries, on se laisse tenter par des filets de Tacaud (conseil du pêcheur rencontré à Aber Wrac’h).  Plus loin, nous achetons quelques spécialités dans une conserverie du village. Au retour vers le CC, nous passons devant une crêperie faisant des crêpes à emporter: impressionnant la quantité et le savoir faire…
Phare Eckmühl, nous voila ! Situé à la Pointe de Penmarc’h, 2 phares, l’ancien phare et le nouveau datant de 1897. Un splendide escalier en colimaçon, 307 marches pour atteindre le sommet offrant une vue dégagée (sous le soleil) de la baie d’Audierne et la pointe du Raz jusqu’à Concarneau…
Guilvinec est le 3ème port de pêche français mais le 1er port artisanal (lotte, raie, langoustine…). Lorsque nous arrivons, un bateau géomonier est en train de décharger des laminaires. Ces algues sont principalement destinées à la consommation. Mes hommes goûtent à divers poissons fumés: bar, églefin, saumon et sardines. C’est dans la sardines qu’ils décideront d’investir !  Galathées, moules, coques et lieu jaune feront partis de notre repas de ce soir.
A Loctudy, ce sont les demoiselles qui sont les vedettes… Les Demoiselles de Loctudy sont bien entendues les langoustines qui arrivent toutes fraîches chaque soir !

DODO ++ à Pont L’Abbé le long d’une rivière (ce n’est pas un aire mais rien n’interdit le stationnement la nuit).
N 47°51’57’‘     W 4°12’58’‘    à 75m du quai St Laurent.




J31: de Pointe du Van à Pointe La Torche

24082011

(mardi 23 août 2011)
(Pointe du Van,  Baie des Trépassés, Pointe du Raz, Audierne,
Pouldreuzic, Hénaff, Pointe La Torche )


Entre les falaises abruptes, une anse avec une plage de sable: la baie des Tépassés. Vu le nombre de surfeurs, c’st apparemment un bon spot !

Un sentier (GR34) nous permet de découvrir au mieux le site de la Pointe du Raz baignée d’un coté par l’Atlantique et de l’autre par la mer d’Iroise.  Pas chaud ce matin, Tim a mis son caban nouvellement acquis ! Le phare «la vieille» est dans la brume, la mer est calme mais on peut facilement imaginé ce même lieu avec une mer agité !  Le chemin est bordé par les bruyères, ajoncs, genets et améries maritimes. C’est joli mais de toutes les pointes, ma préférée reste la Pointe de Penhir avec ses à-côtés roses (plusieurs variétés de bruyères), sa côte déchiquetée et plus sauvage.
Juste en quittant la Pointe du Raz, une pause à la biscuiterie portant le nom permet de découvrir la fabrication des palets.
A Audierne, nous arrivons juste à l’heure pour assister à la criée. Que de poissons et de crustacés: cabillauds énormes, lieus, baudroies (lottes), raies, turbos, homards, langoustes… Pour ce soir, ce sera cabillaud et raie.
Mais de quoi est surmonté ce chateau d’eau ? Nous sommes à Pouldreuzic, le pays du pâté Hénaff… Le haut du chateau d’eau est tout simplement une gigantesque boite de pâté ! Pour ceux que cela intéresse, l’entreprise se visite et le prix de la visite est transformé en bons d’achat (l’idée est bonne et le magasin Hénaff plaisant à découvrir).
Nous passons notre fin de journée et nuit à la Pointe La Torche. Un chemin permet d’en faire le tour. La marée est montante et c’est amusant de voir les mouettes posées sur l’eau sauter à chaque vague !
Pointe La Torche est un lieu de surf et dechar à voile. Après toutes ces falaises, ses rochers, voir une grande plage de cette pointe à Audierne est surprenant. Au fait, c’est ici qu’arrive le cable téléphonique sous marin entre la France et les USA !

Un repas avec le poisson acheté à Audierne, un coucher de soleil sur la mer puis… dodo !

DODO + à La Torche (Penmarc’h) sur un parking en herbe à proximité de la plage.
N 47°50.254‘      W 4°20.478’




J30: de Plonevez-Porzay à Pointe du Van

22082011

(lundi 22 août 2011)
(Douarnenez, Pointe du Van, Baie des Trépassés)

Douarnenez est la ville aux 3 ports: le port de Rosneur (port sardinier), Port-Rhu (port musée avec une collection de vieux bateaux à quai visitable) et un port de plaisance. C’est un ancien bourg de pêcheurs qui dit sa renommée et sa fortune grâce à la sardine. Avec l’apparition de la boite de conserve, à la fin du 19e siècle, les usines de poissons se multiplient et attirent une main d’oeuvre importante: 34 conserveries et un millier de chaloupe. Douanenez est toujours la capitale européenne de conserverie de poissons. Nous n’avons pas pu assister à la criée mais cela ne nous a pas empêché d’acheter du poisson tout frais. En arrière boutique, on a pu apercevoir des personnes qui nettoient, font des filets, conditionnent les poissons.
Nous nous dégourdissons ensuite les jambes sur le sentier des douaniers entre la Pointe du Van et la Baie des Trépassés au milieu des bruyères, ajoncs et genets rase-mottes. Ce sentier est vraiment agréable !
La vue est splendide malgré le ciel gris. On aperçoit la Pointe du Raz avec son sémaphore et la phare de La Vieille.
On espérait assister au coucher du soleil en restant à la Pointe du Van mais on a simplement eu droit aux lueurs des phares… C’est déjà ça, non ?

DODO ++ sur le parking de la Pointe du Van, gratuit sans service mais les pieds dans l’herbe !




J 29: de Camaret sur Mer à Plonevez-Porzay

21082011

(Dimanche 21 août 2011)
(Camaret-sur-Mer, Pointe de Dinan, Cap de la Chèvre, Crozon, Morgat, Menez Hom, Locronan)

C’est une averse qui nous réveille ce matin suivi par un temps tristounet mais pas froid comme la semaine passée. Quoi de meilleur pour le moral qu’une visite de biscuiterie à Camaret ? Devant nos eux, un pâtissier prépare de Kouign Amann mais c’est avec un far breton que nous repartirons. Tim a trouvé des affiches de phares pour décorer sa chambre; avec les fanions de la veille, cela devrait être du plus bel effet !
Nous poursuivons notre tour de la Presqu’île de Crozon par la Pointe de Dinan avec une vue du Cap de la Chèvre et Pointe du Raz jusqu’à la Pointe de Penhir. Le chemin parmi des bruyères et les ajoncs est splendides et nous fait découvrir de arches dans les falaises. Au passage pour les CCaristes, il est possible de dormir sur les parkings de l’Anse de Dinan.
Le Cap de la Chèvre nous a bien moins séduit que les Pointes, peut être à cause du temps ? Ce cap était un ancien poste d’observation des allemands pendant la guerre.
Autant Morgat est joli (pêche sportive en mer), autant Crozon nous a laissé de marbre… village sans caractère, sans style, présence de petits bâtiments… on est peut être passé à côté ?
Nous avons ensuite pris de l’altitude avec les 330m du Menez Hom, sommet des Montagnes Noires, à l’entrée de la Presqu’île de Crozon (Menez = montagne)

Ah Locronan, connaissez vous ? Non… et bien c’est l’un des plus beaux villages de France ! C’est une vielle cité très typée de Basse Bretagne avec son église du XVème, ses maisons en pierres de taille des XVIe et XVIIe siècle autour d’une place pavée disposant d’un vieux puits. Le charme est accentué par la présente d’artisans et d’artistes: verre, cuir, bijoux, aquarelles…C’est dans ce village qu’ont été tournés ds film comme Tess, Les Chouans. Tim se laissera tenter par un Kouign Amann au caramel  salé et un autre au praliné.

DODO + sur l’aire de Plonevez-Porzay (herbe)
N48°7’30     W 4°13’27
Note: il était possible de dormir sur le parking payant de Locronan.




J28: de St Renan à Camaret sur Mer

20082011

(samedi 20 août 2011)
(St Renan, Brest, Presqu’Ile de Crozon, Ecole navale, Pointe des Espagnols, Camaret-sur-Mer, Pointe de Penhir)

C’est vers l’an 500 que St Renan a été fondé par un ermite irlandais portant le même nom. Ce petit bourg possède quelques belles maisons avec des façades à pans de bois et un marché très réputé. Chaque samedi, des centaines de producteurs et de revendeurs proposent leurs marchandises dans le quartier médiéval. C’est à bicyclettes que nous nous y rendons. On parcours les différents stands attirés par les spécialités locales: cette fois-ci, les saucisses de Molène (nature, fumées et aux algues) composeront notre repas du soir. Nous quittons le marché avec 5kg d’oignons roses de Roscoff, une tresse d’échalottes, des aulx roses… nos vélos sont chargés comme des mulets !

Nous reprenons la route avec le CC sous la canicule (soleil et au moins 24 degrés !). Ah Brest sous le soleil est bien plus séduisant ! Nous profitons de notre passage pour acheter quelques habits que nous avions repérés mais aussi pour déguster quelques galettes (andouille de Guéméné et pommes pour les uns et  fois gras, pommes caramélisées et figues pour les autres) et crêpes…
Le ventre repu, nous nous dirigeons à présent vers la Presqu’ïle de Crozon. Comme Tim est en ce moment très attiré par les sports nautiques et se pose la question pour fréquenter à l’école navale de Brest, nous nous rendons à l’entrée de cette école, passons devant l’Ile Longue pour lui faire découvrir le site…
A la Pointe des Espagnols, nous avons une superbe vue sur le goulet de Brest, la ville et son port.
Plus loin, Camaret-sur-Mer se trouve lui aussi face au goulet de Brest. Son port est protégé des assauts de la mer par un sillon naturel qui fait office de digue. Les maisons colorées le bordant lui donne un air sympa. A la coopérative maritimes, tandis que Tim choisit quelques drapeaux destinés aux bateaux pour décorer sa chambre nous faisons connaître avec une autochtone qui nous dit combien la vie est rude sur la presqu’île, éloigné de tout, enfants pensionnaire dès le lycée… A la sortie du village, nous avons été surpris par l’alignement de Latgatjar composé par 143 menhirs !

Plus à l’ouest encore, un lieu à voir absolument, la Pointe de Penhir: un à-pic de 70m, des bruyères partout, une vue panoramique de la Pointe du Raz jusqu’à la Pointe St Mathieu en passant par l’île de Sein à gauche et l’île d’Ouessant à droite. Nous dînons sur place pour admirer le magnifique coucher du soleil et pour observer et identifier un à un les phares dont les lumières se mettent en route. Le parking de la Pointe de Penhir étant interdit la nuit aux CC, nous rebroussons chemin jusqu’à Camaret-sur-Mer.

DODO sur l’une des aires de Camaret-sur-Mer se situant rue de la gare. Rien à dire de particulier, bien placé, à proximité de la ville, un supermarché à quelques mêtres (des CC ont passé la nuit sur son parking). Services payant.
N 48°16’24   W 4°35’43




J27: d’Aber Wrac’h à St Renan

19082011

(vendredi 19 août 2011)
(Aber Wrac’h, plongée, vivier Prat ar Coum, Pointe St Mathieu, Le Conquet, St Renan)

Plongée du matin, fait du bien au pèlerin ! Enfin, plongée du matin afin de profiter de la marée haute à la Roche aux Moines, le réveil se fera donc plus tôt. Tim nous offre le petit déjeuner tandis que la brume réchauffée par le soleil se disperse. Aujourd’hui, c’est la dernière sortie et Tim plonge avec Anthony qui lui donne toutes les consignes, vérifie la bonne préparation de son équipement, lui prépare et l’aide à mettre sa ceinture de plomb… Il est vraiment chouchouté cette fois-ci ! Ils seront 4 (en incluant le mono) lors de cette palanquée d’exploration.(photo brume, départ plongeurs)
19m, 30 minutes et une foultitude de poissons dont un syngnathe, une sorte d’hippocampe en plus grand, qu’il a pu tenir dans sa main. c’est très rare d’
en voir car lorsqu’il a de la visite, il se fige, ressemble à un bout de bois et se confond avec les luminaires…

syngnathe Syngnathe: cliques sur l’image pour l’agrandir

Aux dires du moniteur, notre fils est très à l’aise dans l’eau. Ca confirme les propos tenus par les autres mono qui ont plongé avec lui et ça reste toujours plaisant à entendre !  Ca y est, malgré ses tout juste 13 ans, il a obtenu son niveau 1 de plongée; ça lui permettra de faire de belles sorties en mer, autres que des éternels «baptêmes». Il est très fier et est bien décidé de s’inscrire dans un club de plongée dès septembre (ça tombe bien car son lycée propose une option plongée !) tout en poursuivant intensivement le kayak (club + lycée horaires aménagés) et de revenir bien sûr plonger au plus tôt dans l’Aber Wrac’h, riche en poissons et en lieux de plongée. 

Un grand merci à Ludo, Pierrette, Seb, Christophe, Anthony… qui l’ont initié et donné le goût de poursuivre !

Direction le vivier de Prat ar Coum pour fêter ce 1er niveau… langoustines, araignée, pour le déjeuner et huîtres et moules pour le souper.

Après les Abers, c’est l’Iroise que nous parcourons jusqu’à la Pointe St Mathieu. C’est un endroit dangereux pour la navigation à cause des nombreux rochers couverts à marée haute. Tout d’abord, l’Aber Benoit que nous avons partiellement parcouru la veille puis Portsall, un autre petit port dans une anse très fermée avec au large une chaîne d’écueils. Tu as raison Bernard, c’est un endroit magnifique !… mais c’est aussi là qu’en 1978, l’Amoco Cadiz s’est échoué en polluant toute la côte (niveau 2 en plongée pour explorer l’épave). Ensuite, la route de la corniche permet de découvrir diverse petites stations balnéaires mais surtout un littoral sauvage, rocheux entrecoupé par des plages de sable blanc ! Quel beau contraste !
Vient ensuite Le Conquet, un port de pêche réputé (crustacés, poissons nobles, environ 40 bateaux de pêche) avec de belles maisons anciennes en pierres, des ruelles étroites… Pour les CCaristes, il y a un parking à l’entrée du bourg)
Au plus à l’ouest de la France métropolitaine, Pointe St Mathieu avec son phare, son sémaphore et son ancienne abbaye.  Elle surplombe le chenal du Four et se trouve à l’extrémité ouest du goulet de Brest. Haut de ses 50m (164 marches),portant à environ 60 km, c’est aussi le plus ancien phare du Finistère.
Après une bonne balade sur le sentier des douaniers pour découvrir le site, nous quittons Pointe St Mathieu pour St Renan, dans les terres, afin d’être sur place pour le marché local dans le quartier médiéval du lendemain matin.

DODO + à St Renan sur l’aire municipale jouxtant le camping municipal lui aussi. Aire gratuite, services payant (2 euros) et possibilité de douche au camping contre 1 euro lorsque le gardien est présent.
Lieu calme, propre, aménagé.




J 26: Aber Wrac’h

18082011

(jeudi 18 août 2011)
(Aber Wrac’h, crabes verts,, plongée, Plouguerneau, Aber Benoit, Prat ar Coum)


Ce matin, un brouillard à couper au couteau mais paradoxalement, il ne fait pas froid comme hier soir.
Les bateaux chargent les filets de pêches tandis que notre pêcheur de crabes verts est de retour. 75 casiers a son actif et un peu moins de crabes qu’hier. Ceux-ci sont appâtés aux «tacots», un poissons très fin parait-il, il faudra qu’on y goûte.
Compte tenu du temps, c’est le marché de Plouguerneau qui aura notre visite. Un marché de fruits et légumes, poissons et crustacés, chaussure, fringues… très complet et très plaisant même sous la bruine. Après avoir dégusté un morceau de queue de cochon proposé par un vendeur, ce sont des andouillettes et du travers de porc cuits au feu de bois qui constitueront nos repas. Pas la peine de vous dire que c’est délicieux !
La visibilité est très réduite et le groupe de plongeurs est indécis quant à une sortie en mer ou non. Le moniteur jettera son dévolu sur le Rocher aux moines même si la marée est basse, un lieu où il y a de gros congre et où mon fils est l’appât parfait pour les attirer compte tenu de sa petite taille. Seul enfant parmi les adultes, forcement il «trinque» !
Tandis que ce petit monde se prépare, nous faisons connaissance avec un jeune pompier de Brest Bernard dit «Nanard», plongeur de surcroît, venu en renfort pour encadrer le groupe. Il est très sensible à l’écosystème du secteur et s’est un plaisir d’échanger avec lui. Un RDV reste à prendre avec lui lors d’un prochain séjour afin que Tim puisse faire en sa compagnie une sortie kayak de mer… Avec d’autres plongeurs, nous nous sommes renseignés sur des sites sympas en Méditerranée pour plonger. Tous diront que la Méditerranée est bien moins riche en poissons que la Bretagne… mais à retenir tout de même : Port de Marseille (Pointe rouge – 8ème – A VERIFIER), La grande Motte (mais c’est du sable)
Pour le groupe de Tim encadré par Ludovic, la plongée aura duré 28m à un max de profondeur de 28 mètres avec un fils ébahi devant les congres, tourteaux, éponges, phalucia (A VERIFIER)… mais bien moins qu’un certains «Marc» qui poussait des cris dès qu’il apercevait un poisson (Si, si sous l’eau on entend !)
Tandis que le fils découvre les fonds marins, nous, nous découvrons l’Aber Benoit, à proximité de l’Aber Wrac’h, St Pabu où une de mes collègues de boulot vient s’installer «définitivement» dès la fin de semaine. Nous tomberons ensuite en extase devant le vivier de Prat ar Coum avec ses coquillages et crustacés. Pour ce soir, le repas est tout trouvé: huîtres plates, moules et pinces de tourteaux, miam, miam !!!
La pluie a cessé tardivement, les nuages encore présent mais nous offrant un beau coucher de soleil.




J 25: Aber Wrac’h

17082011

(Mercredi 17 août 2011)
Aber Wrac’h, crabes verts, Lannilis,
Kig ar Farz, plongée, pont Krac’h, phare de la Vierge

Petit déj face au port à sec d’Aber Wrac’h (marée descendante). Les pêcheurs sont revenus au petit matin et  restait à quai un pêcheur entouré d’une quinzaine de poubelles en train de nettoyer à grande eau son bateau. Lorsque nous nous sommes approchés, chacune d’elles était remplie au 3/4 par des crabes verts ! Ca grouillait ! Le pêcheur nous a dit que le crabe vert avait un goût prononcé, qu’avant il travaillait pour liebig (soupes) mais que ceux-ci étaient en partance pour l’Espagne (paëlla).

En poursuivant notre conversation, nous apprenons qu’il y a un marché aujourd’hui à Lannilis et ce sera donc notre destination de la matinée. Sympa comme marché, bien achalandé… nous craquons pour des fraises de Plougastel, 2 araignées et du  «Kig ar farz». Le Kig ar Farz est une spécialité bretonne, c’est une sorte de pot au feu servi avec du lard et du jambonneau ainsi que de la farine de blé et de sarrasin tassée dans une poche en tissu et cuite dans le bouillon. Un vrai régal !!!

ZOOM sur Kig ar farz (à compléter)

A peine notre festin terminé, voilà notre poisson qui part rejoindre le club de plongée pour l’après midi. L’objectif, descendre en dessous des 10 mètres. Ce sera chose faite puisque la plongée a duré plus de 26 minutes et a atteint les 13 mètres. Une grande première donc… Au retour, le moniteur a affirmé que Tim était vraiment très à l’aise dans l’eau… (nous, on est guère étonné, on est plutôt surpris qu’il n’ait pas les doigts palmés !).  Du coup, Ludovic lui propose de se joindre au groupe qui plongera vendredi matin car ils doivent s’immerger dans un lieu regorgeant d’animaux marins…

Pendant le temps de la plongée de notre fiston, nous avons zoné du côté du  Pont Krac’h (ou pont du diable) recouvert à marée haute et du phare de l’île vierge.
Au menu de ce soir: les araignées, des crêpes fourrées aux pommes et du kouign amman ! Ce n’est pas pour rien que l’on est en Bretagne !

DODO + sur le parking d’Aber Wrac’h . En ce baladant, ce jour, on a repéré un emplacement sympa face à la mer à Port de Perros (simple parking) sur l’autre rive de l’Aber Wrac’h, juste en face.




J 24: Aber Wrac’h

16082011

(Mardi 16 août 2011:)
Mots clefs: Aber Wrac’h, plongée, phare Wrac’h et de l’île vierge

La 1ère activité matinale consistera à gaver les canards et les foulques nous entourant. C’est agréable de se lever face à un lac et plein d’oiseaux ! Ce matin nous étions 5 sur l’aire de CC.Avant de rejoindre notre port d’attache en journée qu’est Aber Wrac’h pour quelques jours, nous nous arrêtons dans une jardinerie à Lannilis et oh surprise, nous tombons face à un bel hortensia bleuté virant sur le mauve que nous n’arrêtons pas d’admirer dans les jardins bretons ! Le vendeur très sympa accepte de nous le mettre de côté jusqu’à notre retour de vacances, ça permettra de ne pas encombrer le CC !
Arrivés à Aber Wrac’h, nous avons à peine le temps de déguster des dos de cabillauds et du far breton, que c’est l’heure pour notre rejeton d’aller se saucer dans la Manche. J’assiste une nouvelle fois à la phase de préparation et de vérification du matériel. Tim est totalement autonome et c’est assez impressionnant de voir ce petit bout d’homme revêtir son équipement et vérifier son matériel de plongée. Aujourd’hui, aucun ado, que des adultes.
Pour nous, parents, ce sera une marche jusqu’au phare Wrac’h accessible à marée basse et la pêche de quelques coques. Nous avons une extrêmement belle vue sur l’aber et sur le phare de l’Ile vierge, accessible qu’en bateau. Ce phare est le plus phare en pierre de France (82,5 m – 397 marches).
Vers 17h, nous récupérons notre plongeur. Aujourd’hui, 6 mètres, 35 minutes avec 3 adultes avec Christophe comme moniteur: une sortie technique. Nus passons ensuite «coolosse» la soirée et la nuit à Aber Wrac’h.

DODO + sur le parking d’Aber Wrac’h . C’est vraiment étrange le plaisir des CC à se coller les uns sur les autres ! Le parking est immense et nous en avons attiré 5 espacés d’environ 2 mètres ! Avant la nuit , nous déplacerons notre CC… sauvages, nous ? probablement mais on fuit les campings pour ne pas être «parqués» et pouvoir respirer et là, on est tous agglutinés… Ca pas d’bon sens !







passionsafaris |
Une famille française en Chine |
L'Australie by Estelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour l'amour de Cuba
| Le Relais du Puy Lenty
| Les réunionnais